Expositions à venir
Été & automne 2022 

 

L'ONU a déclaré 2022, l'année Internationale du verre. Pour ses capacités à remplacer le plastique

et ses capacités de récupération infinies.  Aussi, j'ai reçue plusieurs invitations pour des expositions au travers le Québec.

Juillet & août 2022

Recycl'Art de Gatineau  

25 sculpteurs exposent des sculptures créées

à partir de matériaux de récupération au parc

de La vieille Brasserie à Gatineau ! La thème

de l’exposition 2022 est BIG BANG pour souli-

gner l’après pandémie. Une nouvelle vie ou une façon de faire nouvelle devra émerger de cette expérience mondiale traumatisante. J'y expose ''Espèce en péril'', une sculpture qui représente 4 migrants originaires de pays différents qui voyagent dans une malle à la recherche d'une terre d'asile. Voir les photos et descriptions à l'onglet Sculpture Espèce en péril. 

Participez au vote populaire:  https://recyclartdegatineau.ca

Octobre & novembre 2022*

L'Espace galerie EMA à Trois-Rivières  

RENCONTRES FLUVIALE

Une exposition qui réunira quelques artistes du verre membres du Regroupement des métiers d'art de la Mauricie. J'y exposerai une à deux sculptures de verre. 

*Des dates plus précises à venir !

Le Conseil de la  sculpture du Québec a publié ce printemps un Répertoire des sculpteurs membres du regroupement. Bien sûr, j'y ai quelques pages illustrées par mes sculptures.

Merci à la Revue Emergence  

Je remercie grandement la Revue Émergence qui en plus de publier mes œuvres dans son édition d'avril, m'a décerné un certificat d'excellence. Vraiment encourageant !

La Petite Place des Arts de St-Mathieu-du-Parc 

Du 19 août au 11 septembre.

J'y expose six de mes plus belles sculptures pure verre ! Six autres artistes du verre ainsiqu'un photographe seront aussi présents.

Des vitraux, du chalumeau, de la fusion.

http://lapetiteplacedesarts.ca/evenementfeed/autour-du-verre/

 

L'entrée est gratuite. 

''Art in situ'' Le dernier Hominis 

À l'été 2021, j'ai improvisé une sculpture sur le Sentier des arts de Grenville sur la Rouge.

L’œuvre est une Organisation spatiale dans l’environnement naturel de la forêt, sur une butte, cerclée de sept pruches. Pour le randonneur, c’est la rencontre du Dernier Hominis, en mai 2091, une mise en situation dans le futur.  Le marcheur peut ne pas le voir, il est situé un peu en retrait du sentier. L’Hominis se cache dans la forêt en mode survie, on peut voir son abri de branches, il tient un bâton dans ses mains. Il est le dernier humain, avant lui, il y a eu le dernier animal, oiseau, poisson, reptile. Son visage est modelé en argile et son corps est composé avec les éléments naturels environnants tels des branches séchées, des branches de sapins, des écorces d’arbres. Le tout est lié avec des cordes et des vis.  Il porte des bijoux fait de ressorts rouillés récupérés dans la nature. L’œuvre se veut une réflexion d’un avenir possible, si rien n’est fait pour VRAIMENT sauver la planète.